mardi 24 février 2009

Les comploteurs

Ils sont convaincus que l’Homme n’a jamais mis le pied sur la Lune, que les pyramides ont été bâties par une civilisation extra-terrestre, que John Fitzgerald Kennedy a été victime d’un complot ourdi par la CIA, Fidel Castro ou les deux à la fois, je m’y perds, qu’Elvis Presley nous regarde quelque part sur une île déserte en sirotant des mojitos à l’ombre d’un palmier, bien à l’abri des turpitudes de ses contemporains. Qui sont ces personnes qui prétendent connaitre une « vérité » ignorée de tous ?

800px-Graceland Il suffit de taper les mots 11 septembre ou 911 dans un moteur de recherche pour s’en convaincre, la toile regorge de sites et de forums dédiés à des versions différentes des grands événements. A tel point que c’est pratiquement une Histoire alternative qu’on pourrait rédiger en mettant bout-à-bout tous ces morceaux épars. Le plus souvent, ce sont des gens comme vous et moi qui ne font de mal à personne, et qui croient de bonne foi aux dires d’experts autoproclamés. Dans un monde de plus en plus rationnel, il n’est pas étonnant que les gens réclament leur part de merveilleux. Moi-même, je suis friand de ces histoires de rocambolesques de complot, même si d’ordinaire je préfère les réserver à mes lectures.

Cela devient plus gênant quand se mêle à la voix de la foule, celle de personnalités qui par leur crédibilité artistique peuvent donner du poids à des élucubrations qui en manquent cruellement. Je pense aux sorties de Jean-Marie Bigard ou de Marion Cotillard sur le 11 septembre 2001. Rien de bien grave jusqu’ici. Il faut pourtant savoir que derrière ces théories fumeuses se cachent bien souvent des personnes aux motivations peu recommandables : extrémistes de tous poils et de tout bords, il y en a pour tous les goûts, la plupart se rejoignent dans leur haine des juifs, des américains ou des francs-maçons.

Les théoriciens de la conspiration ne sont jamais bien loin des négationnistes et des révisionnistes. Les plus connus nient la réalité de l’Holocauste, mais il en existe pour chaque événement qui sort de l’ordinaire et possède une portée mondiale. Les uns nient la réalité du génocide arménien, d’autres ne trouvent rien de mieux à faire que de minimiser la portée du génocide rwandais. Dans un tout autre registre, les créationnistes nient l’enseignement de Darwin parce qu’il n’est pas conforme à une lecture littérale de la bible. Loin de se limiter aux classes les moins favorisées de la population, ces croyances gagnent au contraire jusqu’aux plus hautes sphères du pouvoir, qu’il s’agisse de pouvoir spirituel ou temporel. Le candidat malheureux à l’investiture républicaine ne disait-il pas : « Si vous voulez croire que vous et votre famille descendez du singe, c’est votre affaire ! »

Comme disait l’autre, la seule limite est votre imagination. Récemment, j’ai découvert que certains contestaient encore la réalité du réchauffement climatique, je pense notamment au président tchèque, Vaclav Klaus, pour ne pas le citer. A croire aveuglement en la main invisible du marché comme seul mode efficace de résolution des problèmes, je ne doute pas qu’ils maintiendront leur position jusqu’à ce que l’eau arrive à leur porte.

Je ne m’étonne plus de rien. Plus c’est gros, plus ça passe. Certains se sont fait une spécialité de remettre en cause jusqu’aux choses les plus évidentes. A quand des négationnistes de l’eau qui bout à 100° et gèle à 0° ? Je plaisante, mais je ne devrais pas. Les conspirationnistes n’aiment pas qu’on les contredise, seule la faible audience de mon blog me préserve jusqu’ici de leur vindicte. Le pire est encore que chaque argument qu’on leur oppose les renforce dans leur conviction. Voilà pourquoi ces thèses et ceux qui les soutiennent m’effraient davantage qu’ils me font rire. Je ne suis d’ailleurs pas seul.

Il est un fait certain que les gouvernements cachent des choses à l’opinion publique, que ce soit pour des raisons de sécurité nationale ou par simple intérêt électoraliste. De là à imaginer qu’un gouvernement précipiterait volontairement des avions dans des gratte-ciels pour entamer une guerre contre le terrorisme, il y a une pas énorme que je me garderai bien de franchir. Au moment de conclure ce billet, je ne peux m’empêcher de sourire à l’idée que si les théories du complot se répandent comme des trainées de poudre, c’est essentiellement grâce à l’utilisation croissante de l’internet, lequel devait être au départ une application militaire. Ironie de l’Histoire, les gouvernants nous ont donc fourni le moyen par excellence de dénoncer leurs éventuels mensonges. Mais j’entends déjà d’ici ceux qui clameront qu’il s’agit d’un ultime coup fourré pour nous faire croire que nous sommes libres…

Mots clés Technorati : ,,

4 commentaires:

Elisabethh a dit…

Je te rejoins totalement sur ton analyse, et je suis moi aussi presque effrayée devant l'imagination des conspirationnistes de tous poils.
Je pense qu'outre les motivations fanatiques ou extrêmistes pour certains, il y a aussi un problème d'ordre psychanalytique derrière tout ça. Je ne suis pas psy, mais il me semble qu'une pathologie paranoïaque est souvent à l'origine des thèses les plus folles...

Sarpedon a dit…

Fort heureusement tout le monde ne souscrit pas aux théories conspirationnistes. Une large majorité tout au plus. Et si normalité consiste à se comporter comme la plupart des gens, que faut-il en déduire ?

Sammy a dit…

Encore un bon billet =)

Merci pour la citation !

(je tente de rattraper mon retard de lectures, comme tu peux le voir)

Sarpedon a dit…

Si même Eric Zemmour se met à penser comme moi, je vais finir par croire qu'il y a plusieurs êtres sensés dans cette immense pièce qu'est l'internet.

Je sens que je vais encore me faire des amis.