mardi 23 décembre 2008

10 bonnes et moins bonnes raisons de ne pas commenter les blogs que vous appréciez

 Je m’interroge souvent quand je vois tous ces billets dont le compteur de commentaires reste désespérément bloqué sur zéro. Leur qualité n’étant pas à mettre en cause, quel est donc le mal invisible qui ronge ces blogs ?

wordle nuage tags resp blogueurPersonnellement, il est beaucoup de blogs dont je suis un lecteur régulier et sur lesquels je n’ai pourtant jamais posté le moindre commentaire. Le plus souvent parce que le billet n’appelle pas de commentaire, parce que je ne vois rien à ajouter ou qu’il me parait inutile de poster un simple message de remerciement.

En réalité, je lis encore trop souvent les blogs comme je lirais un journal, en recevant l’information sans rien donner en retour. Encore un de mes vieux réflexes hérités de l’écrit et j’ai comme l’impression que je ne suis pas le seul dans ce cas. Au-delà de ça, il est des dizaines de raisons plus ou moins bonnes qui nous poussent à ne rien faire. Je vous en livre ici quelques-unes :

- Parce qu’il faut s’inscrire et que c’est fastidieux ;

- Parce qu’on préfère conserver l’anonymat ;

- Parce qu’on n’est pas chez nous, et qu’il faut respecter le pré carré d’autrui ;

- Parce qu’on n’a rien d’intelligent à ajouter ;

- Parce qu’on ne se sent pas de taille à rivaliser avec l’omniscience du maître des lieux ;

- Parce qu’on n’est pas capable d’aligner trois mots sans faire de fautes d’orthographes ;

- Parce qu’on est trop paresseux pour empoigner son clavier et se mettre à l’ouvrage ;

- Parce qu’on a peur de déplaire ;

- Parce qu’il est plus facile de critiquer en silence que de corriger les erreurs ;

- Last but not least, parce qu’on manque de temps

De manière générale, une infime minorité de mes visiteurs laisse une trace de leur passage ailleurs que dans mes statistiques. Qu’on apprécie beaucoup ou moyennement un blog, il est pourtant toujours intéressant de placer un bref commentaire à l’intention du blogueur, qu’il s’agisse de simples encouragements ou d’un lien hypertexte visant à compléter le billet original.

Les commentaires sont en effet souvent le seul et l’unique feedback possible de la part de nos lecteurs. Sans cette remontée d’informations, difficile de savoir ce qui marche éventuellement, et surtout ce qu’il y a lieu d’améliorer. Il se trouvera en réalité bien peu de blogueurs pour « casser » un commentateur mal informé ou à l’orthographe hésitante et, si ce type de comportements existe, il est davantage le fait de blogueurs dit « influents » qui peuvent se permettre de perdre des lecteurs. De manière générale, tous les commentaires sont en réalité les bienvenus, et pour peu qu’on y mette la manière, il est peu choses qui ne puissent se dire sous un billet. Là où je suis intransigeant, c’est au niveau du respect des lois et règlements en vigueur. Pour le reste, je n’ai pas le souvenir d’avoir « mangé » un commentateur.[1]

Il y a pourtant loin de la coupe aux lèvres à l’heure actuelle. Si la vie de blogueur ne manque pas de défis, convaincre cette majorité silencieuse de l’intérêt de sa participation est certainement l’un des plus difficiles à relever. Je m’y attèle pour 2008.

Mots clés Technorati : ,,

[1] Et de toute façon il n’est plus là pour s’en souvenir.

10 commentaires:

Bon sens ne saurait mentir a dit…

excellent billet !
Ca ne me dérange pas que les gens ne laissent rien de leur passage. Je trouve cela sympa aussi de n'être qu'un journal même si pourtant parfois naissent de fructueuses conversations épistolaires suite à un commentaire :)

Sarpedon a dit…

Pour ma part, je trouve qu'il n'y a rien de pire que d'être seul dans une pièce remplie de monde.

Au moins, cela m'évite, à de rares exceptions près, le trollisme et autres joyeusetés de ce genre.

On ne peut pas tout avoir.

Ma c'hi a dit…

Très bon article ... mais au final, ne serais-ce pas un simple appel aux commentaires ? :D

Un point qui différencie de nombreux blogs pour moi :
L'emplacement du formulaire de commentaire et les captchas !
Un formulaire présent sur la page de l'article, où firefox a déja rempli les champs email, pseudo & cie, c'est tellement plus encourageant qu'un lien qui ouvre une page supplémentaire où il faut en plus de taper un captcha pas vraiment utile quand de nombreuses autres methodes existent contre le spam et où le simple fait de laisser son mail et son pseudo n'est pas une option ...

Loin de moi l'idée de critiquer ton blog, mais faut pas chercher bien loin les raisons de l'absence de commentaire par fois ...

Sarpedon a dit…

Je suis d'accord avec toi, le problème est que si je laisse les gens commenter sans s'identifier, je vais me retrouver avec des spammeurs ou des des commentaires hors de propos. C'est à la suite de plusieurs soucis de ce genre que j'ai été contraint de durcir ma politique.

Je vais voir ce que je peux faire pour simplifier la procédure d'enregistrement de commentaire.

Merci pour ta remarque en tout cas, n'hésite pas si tu as d'autres suggestions de points à améliorer.

pepitos a dit…

Bonsoir ,
Article interessant . Je m'empresse donc de rajouter un commentaire . A titre personnel , j'ai choisi de modérer tous mes commentaires jusqu'à hier . En effet , le désavantage de la modération , c'est que 2 bloggeurs ne peuvent échanger leur point de vue en direct . C'est ennuyeux ! Les spams et hors sujet seront donc supprimés chaque jour , ce qui ne sera pas plus long que d'accepter les quelques commentaires de la journée ...

fanette a dit…

Pour cette raison, j'essaie de laisser toujours un petit comm, c'est une façon, même si je n'ai rien à ajouter, de saluer l'auteur...

Ink a dit…

Je réponds donc à l'invitation de ce billet: voici mon tout premier commentaire (ce qui implique donc qu'il y en aura d'autres !).
Je découvre ce blog et j'en apprécie beaucoup le ton.
Je viens tout juste de rejoindre la blogosphère et n'ai pas encore d'opinion bien définie quant à l'intérêt ou non des commentaires.
A bientöt.

Sarpedon a dit…

Merci à vous tous qui laissez une trace de votre passage.

J'ai parcouru vos blogs respectifs et ce qui me frappe, c'est la diversité dans les thèmes et les modèles.

Il va falloir que je trouve le temps de lire tout ça, et de rattraper le temps perdu.

Sammy a dit…

Rien de tel qu'une réflexion sur les commentaires pour en obtenir quelques uns !

D'une manière générale, j'ai toujours été étonné qu'un blog de qualité comme le tien ait aussi peu de commentaires... sans doute ne te manifestes-tu pas suffisamment sur cette chose un peu flou que l'on appelle la "blogosphère" ?

Je me porte ma part de responsabilité moi aussi, dans la mesure où je ne commente pas systématiquement tous tes articles, même si je les lis tous... j'avoue, j'ai (souvent) la flemme. Moi aussi je lis les blogs et le reste comme un vaste journal qui se modifie en permanence, et parfois, ben, je n'ai rien à ajouter à ce que je viens de lire. Ou alors "wouah, c'est trop bien, j'suis à fond d'accord"... mais je vois pas trop l'intérêt ;-)

Mais tu ne seras pas étonné que je partage ta réflexion, n'ayant pas moi-même, en toute modestie, le nombre de commentaires que j'estime mériter :-p Et je suis toujours un peu agacé de voir certains blogs les attirer en foule ; genre Eric Dupin se mouche, 300 personnes viennent donner leur avis, genre...

Sarpedon a dit…

@ Sammy

Je suis démasqué...

Il va de soi que je suis le premier à me servir des prétextes avancés plus haut pour garder mes commentaires pour moi. Il n'est peut-être pas trop tard pour corriger ce défaut.

D'ici là, mes conseils n'engagent que ceux qui veulent bien les suivre.